Décrire pour mieux gérer

Indéniablement, l’aide humaine auprès du TC, relève d’une spécialisation. Celle-ci doit se traduire dans les pratiques quotidiennes jusqu’aux formes d’organisation et de management des services. Le simple constat d’un handicap n’apparaît pas suffisant au regard des particularités séquellaires, pour définir le métier de l’auxiliaire de vie auprès de cette population. Bien au-delà, c’est la construction d’une culture professionnelle qui est en jeu. Or l’identité professionnelle ne se décrète pas, elle doit être nourrie et irriguée par une approche transversale qui se construit sur 3 piliers :
-    un référentiel métier adapté, qui permet une approche descriptive, dynamique et sans cesse réactualisée des enjeux et pratiques engagés dans l’assistance,
-    une formation par l’expérience, qui permet une approche réflexive, de l’événementiel à la problématique…
-    un management continu et itératif de cette spécialisation, pour initier et favoriser le développement d’une culture professionnelle spécifique.